Le droit de grève des AESH

Tout.e.s les salarié.e.s de l’Éducation Nationale, qu’ils ou elles soient fonctionnaires ou non, ont le droit de faire grève (préambule de la Constitution du 27/10/1946 et art 10 de la Loi du 13/07/1983).

TOUS les personnels en AED, AVS, AESH et tous les personnels en contrats en CAE/CUI AVS, EVS, AESH peuvent donc librement faire grève.

Les modalités :
– Il n’y a pas à remplir d’intention de grève. La décision de « faire grève » peut se prendre le jour même.
– Il suffit de prévenir son employeur ou la direction de l’établissement scolaire.

Ces modalités sont fixées par les articles L. 521-2 à L. 521-6 du Code du Travail qui reprennent les dispositions de la loi L. 63-777 du 31/07/63 et règlementent la grève dans les services publics.

Les conditions à respecter :
La grève est la cessation collective et concertée du travail en vue d’appuyer des revendications professionnelles déjà déterminées (conditions de travail, protection de l’emploi, rémunération, etc.) et connues de l’employeur. La cessation du travail par un salarié isolé ne peut être qualifiée de grève, mais consiste en un abandon de poste. Le droit de grève ne peut donc être exercé isolément. Mais un salarié qui répond à un mot d’ordre collectif et national peut, seul, faire grève

Le prix de la grève : Les retraits de salaire sont calculés sur la base d’un trentième du salaire en moins par jour de grève.

La grève n’autorise en aucun cas l’employeur à prendre des mesures discriminatoires en matière de rémunération et d’avantages sociaux.

ATTENTION : Si le mot d’ordre de grève ne concerne pas les AESH, AVS, EVS, ceux-ci doivent se rendre à l’école :

  • Si l’un.e des enseignant.e.s n’est pas gréviste : ils sont placés sous l’autorité du directeur ou de la directrice de l’école ou d’un.e collègue faisant fonction. Leur service est alors organisé selon les activités qui figurent sur leurs contrats.
    Ils ne peuvent se substituer aux enseignants grévistes.
  • S’ils ne peuvent pas accéder à l’école, ils peuvent rentrer chez eux, après confirmation par l’employeur.
  • Si l’école est fermée, ils ne sont pas habilités à accueillir les élèves.
  • Ils ne peuvent être mis à disposition de la municipalité ou d’une association durant la journée.Les conventions éventuellement signées avec ces partenaires ne concernent que les temps de repas ou d’études sur des activités définies dans le projet d’école.
  • Ils ne sont pas concernés par le SMA organisé par la mairie.

SOURCES : Mouvement National AESH en colère et le Collectif 49 des précaires et ex-précaires de l’Éducation Nationale