Agir en « désobéissant »

Vous envisagez de le faire ? Remplissez ce sondage en ligne pour nous aider à organiser le mouvement

Écrire une motion

On peut commencer par montrer officiellement son désaccord, au sein d’une équipe, d’un groupe, d’un collectif… en rédigeant un texte qui exprime publiquement une prise de position (un soutien, un refus, une demande…).

Ce texte peut ensuite être envoyé aux destinataires concerné.es et à la presse. Ce texte est appelé une motion.

EXEMPLES DE MOTIONS POUR LES MEMBRES DE JURYS DU BAC 2019 :
MOTION 1
MOTION 2

Refuser d’appliquer certaines choses

Les actes de désobéissance ont toujours plus de portée s’ils sont menés collectivement, et dans l’idéal avec le soutien des syndicats.

Avant de se lancer, il est prudent de se poser ces questions:

  • Ce qu’on me demande est-il vraiment obligatoire? Se renseigner auprès des syndicats, par rapport à ce qui est inscrit dans les textes.
  • Quel sont les risques que j’encours réellement? Le risque est parfois moins élevé que ce qu’on pense, et il faut se demander ce qu’on prêt à « perdre » pour aller au bout de ses convictions .
  • Combien sommes-nous à nous engager à désobéir? essayer de convaincre un maximum de personnes pour que ça ait un réel impact.
  • De quels soutiens vais-je bénéficier? des collègues, des parents, des syndicats…

Des exemples de « désobéissance »:

-Certains parents ont refusé que les résultats de leurs enfants soient enregistrés dans des logiciels? comme pour le Livret Scolaire Unique Numérisé ou les évaluations nationales, en écrivant un courrier à l’inspection ou au rectorat.

-Certain.es enseignant.es ont quitté en groupe une formation obligatoire et se sont réuni.es en AG à la place.

-Certain.es enseignant.es ont refusé de faire passer les évaluations nationales à leurs élèves, ou de faire remonter leurs résultats.

-Certain.es directeurs/trices appliquent ce qu’on appelle « la grève du zèle » ou « grève administrative »: ils et elles refusent toutes les surcharges administratives qu’on leur impose. Dans ce cas, ils et elles font leur travail quotidien, mais ne font pas remonter à la hiérarchie tout ce qu’il leur est demandé.

Faire grève

La grève est un droit fondamental de tous les travailleurs/travailleuses et permet d’exprimer publiquement son opposition et de faire pression pour créer un rapport de forces. Les enseignant.es peuvent faire grève pendant les journées de cours, mais aussi pendant les examens. Lire notre page sur le droit de grève.